Err

BEAUTANICAE, tradition herboriste

SUREAU


Nom botanique

Sambucus nigra


Origine et histoire

Le sureau noir est l’arbre magique et divin par excellence, « l’arbre aux fées » apprécié depuis les temps immémoriaux pour la valeur gustative de ses baies mais aussi pour ses vertus thérapeutiques.

Sous les Grecs et les Romains, le sureau était associé aux déesses Rhéa, mère des Dieux, et Vénus, déesse de l’amour et de la beauté. Ses fruits constituaient la nourriture des dieux.

Mais le sureau est aussi l’arbre duquel Judas s’est pendu après avoir trahi Jésus et c’est aussi le bois dont était faite la croix du Christ.

Quant aux Celtes et aux Germains, ils lui attribuaient aussi des pouvoirs magiques et bienfaisants.

Le sureau est un bois précieux qu’on utilise encore de nos jours pour la fabrication d’instruments de musique. Le sureau se trouve plus particulièrement dans l’Est de la France et les pays du Nord de l’Europe.


Vertus

Jadis surnommé "la pharmacie de campagne", le sureau est un arbre précieux dont toutes les parties de la plante (fleurs, fruits, feuilles, écorce) peuvent être utilisées pour leurs propriétés médicinales. Ses baies noires furent aussi utilisées de tout temps pour leurs propriétés tinctoriales (textiles et cheveux) et pour la confection de sirops et de confitures. Les fleurs, qui furent longtemps considérées comme la vanille du pauvre, sont par ailleurs délicieuses en beignets.

En médecine, ces mêmes fleurs sont reconnues pour être diurétiques et pour soulager les rhumatismes et les inflammations cutanées grâce à leur action anti-inflammatoire.

En cosmétique, elles étaient autrefois utilisées pour estomper les taches de rousseur. De nos jours, elles le sont pour leurs vertus adoucissantes et hydratantes.