Ortie

Nom botanique

Urtica dioica

 

Origine et histoire

Plante bien connue et redoutée de tous, cette grande herbacée vivace pousse plus spécialement près des habitations, le long des chemins, dans les sous-bois et les champs.

Mais la mauvaise herbe des jardiniers a de bien belles ressources à nous faire découvrir. C’est tout d’abord une plante médicinale aux vertus extraordinaires, mais aussi une plante agricole, alimentaire (en potages et salades et comme légume) et textile (certaines filatures en tirent encore un fil frais et doux) hors pairs.

 

Vertus

Utilisée depuis l’Antiquité, l’ortie est sans doute l’une des plantes médicinales les plus précieuses. Elle soigne traditionnellement les inflammations des articulations et les dermatoses telles que l’eczéma ou les dartres. En cosmétique, ses vertus reminéralisantes (grâce à sa haute teneur en fer et silice), astringentes, dépuratives et détoxifiantes (grâce aux flavonoïdes) font de l’ortie un actif de choix pour les soins assainissants des cheveux et des peaux grasses à imperfections.

 

Mal aimée, l’ortie est pourtant l’une des plantes les plus bénéfiques pour les mamans. De par sa richesse en fer et en vitamine C (la vitamine C augmente l’absorption du fer dans le corps), ainsi qu’en acide folique nécessaire au bon développement du fœtus, la consommation alimentaire de l’ortie est à encourager chez la femme enceinte : elle se révèle délicieuse en potage et comme légume. Dans certaines parties du monde, l’ortie était aussi utilisée autrefois pour prévenir les hémorragies post accouchement. Enfin, elle fait partie des plantes galactogènes : une tisane de feuilles d’orties favorisera la sécrétion lactée des mamans qui allaitent.

L'ortie en cosmétique

J'en parle à une amie

L'ortie en cosmétique

Ortie Nom botanique Urtica dioica   Origine et histoire Plante bien...

Destinataire :

* Champs requis

Annuler